PARTI SOCIALISTE (PS)

Dimanche, vous serez invités à voter pour élire vos représentants dans les régions et au parlement. Vous avez été nombreux à nous demander des consignes de vote. Voici une synthèse des positions des partis sur la question du survol de Bruxelles, qui vous permettra de faire votre choix en connaissance de cause.

Nous avons officiellement interpellé le 19 mai dernier le PS, le MR, Ecolo, les FDF et le cdH sur leur position relative au plan Wathelet et sur leurs engagements à agir à court terme. Voici leurs réponses.

PARTI SOCIALISTE (PS)

Conditionnez-vous votre participation à un prochain gouvernement fédéral ou régional à la suppression des mesures ayant organisé le survol des zones les plus densément peuplées de Bruxelles, suivie de l'élaboration d’un nouveau plan durable selon des critères objectifs et une procédure transparente?

"Le PS réclamera cette suppression dans le cadre de ses revendications pour la formation d'un gouvernement, s'il est amené à participer à une telle négociation après le scrutin du 25 mai. Pour le PS il s'agit de revenir, le plus rapidement possible et pour l'ensemble des routes survolant Bruxelles, à la situation d'avant le 6 février. Il faut de plus définir, dès le début de la législature, un nouveau plan de vol établi conformément à des procédures objectives et transparentes. Les critères à la base de ce plan doivent intégrer de manière prioritaire la sécurité aérienne et l'évitement des zones densément peuplées. Il est par ailleurs essentiel que d'autres partenaires se joignent à cette demande afin d'éviter tout risque de blocage additionnel dans le processus de formation d'un gouvernement fédéral.  

Il faut aussi absolument en parallèle trouver, dans une large concertation avec toutes les parties concernées, une solution durable qui minimise les nuisances pour un maximum de citoyens et qui intègre tous les paramètres de la discussion comme la longueur de la nuit ou le type d’activités déployées à Zaventem."

Commentaire de Pas Question!

Le PS a sa part de responsabilité dans la mise en oeuvre du Plan Wathelet, puisqu'il participait au gouvernement lors des accords de 2008-2010, ainsi que bien évidemment lors du gouvernement Di Rupo. Après le 6 février, le PS a mis du temps à comprendre la situation, ayant même défendu le plan au nom de la solidarité au sein du gouvernement et des accords de 2008-2010. Mais au regard de la mobilisation des Bruxellois et du constat accablant fait par l'étude de l'ULB (non-respect des accords, démultiplication des bruxellois survolés...), le PS a pris la mesure du désastre pour Bruxelles. La position du PS est depuis très claire: Oui à la suppression le plus rapidement possible des mesures qui ont organisé le survol des quartiers les plus peuplés de Bruxelles. Oui au moratoire et donc au retour à la situation d'avant le 6 février. Et oui à un nouveau plan durable basé sur le principe de l'évitement des zones densément peuplées. Et pour la négociation de l'Accord de Gouvernement, le PS invite les autres partis à adopter la même position "de bon sens". Pour Pas Question !, il s'agit d'un engagement fort, et nous serons très vigilant à ce qu'il soit respecté dès le lendemain des élections.

"Dans l’attente de ce nouveau plan, pour mettre un terme aux conséquences indéfendables du plan Wathelet sur la population bruxelloise (+ 400 000 personnes survolées), acceptez-vous un moratoire à très brève échéance impliquant :

-        la suppression de la nouvelle route survolant Bruxelles (nouveau virage à gauche) et de l'aggravation du trafic sur  la route du canal, et

-        la réactivation temporaire du virage historique (ancien virage à gauche)?"

"Oui, le PS demande la suppression de la route dite du nouveau virage à gauche ainsi que le retour à la situation d'avant le 6 février pour la route du Canal, et ce le plus rapidement possible."

Commentaire de Pas Question!

Le PS a sa part de responsabilité dans la mise en oeuvre du Plan Wathelet, puisqu'il participait au gouvernement lors des accords de 2008-2010, ainsi que bien évidemment lors du gouvernement Di Rupo. Après le 6 février, le PS a mis du temps à comprendre la situation, ayant même défendu le plan au nom de la solidarité au sein du gouvernement et des accords de 2008-2010. Mais au regard de la mobilisation des Bruxellois et du constat accablant fait par l'étude de l'ULB (non-respect des accords, démultiplication des bruxellois survolés...), le PS a pris la mesure du désastre pour Bruxelles. La position du PS est depuis très claire: Oui à la suppression le plus rapidement possible des mesures qui ont organisé le survol des quartiers les plus peuplés de Bruxelles. Oui au moratoire et donc au retour à la situation d'avant le 6 février. Et oui à un nouveau plan durable basé sur le principe de l'évitement des zones densément peuplées. Et pour la négociation de l'Accord de Gouvernement, le PS invite les autres partis à adopter la même position "de bon sens". Pour Pas Question !, il s'agit d'un engagement fort, et nous serons très vigilant à ce qu'il soit respecté dès le lendemain des élections.