Mouvement Reformateur (MR)

Dimanche, vous serez invités à voter pour élire vos représentants dans les régions et au parlement. Vous avez été nombreux à nous demander des consignes de vote. Voici une synthèse des positions des partis sur la question du survol de Bruxelles, qui vous permettra de faire votre choix en connaissance de cause.

Nous avons officiellement interpellé le 19 mai dernier le PS, le MR, Ecolo, les FDF et le cdH sur leur position relative au plan Wathelet et sur leurs engagements à agir à court terme. Voici leurs réponses.

Mouvement Reformateur (MR)

Conditionnez-vous votre participation à un prochain gouvernement fédéral ou régional à la suppression des mesures ayant organisé le survol des zones les plus densément peuplées de Bruxelles, suivie de l'élaboration d’un nouveau plan durable selon des critères objectifs et une procédure transparente?

OUI.

La situation actuelle créée sur Bruxelles par le Plan Wathelet,  via le nouveau virage gauche et le survol plus intensif du canal, est totalement inacceptable. Elle est en outre contraire aux accords visant à épargner les zones densément peuplées de Bruxelles et de sa périphérie.

Les autres modifications notamment sur les normes de vent, vont davantage dans le sens des accords prévus. Elles ne doivent pas être remises en cause. Mais elles doivent être monitorées constamment pour éviter par exemple le recours abusif, et dans l'opacité, à la piste d’atterrissage 01 comme cela a malheureusement encore été le cas depuis l’entrée en vigueur de cette partie des accords de 2008 et 2010.

Commentaire de Pas Question!

Le MR a lui aussi une part de responsabilité dans la mise en oeuvre du Plan Wathelet, puisqu'il participait au gouvernement lors des accords de 2008-2010, ainsi qu'au gouvernement Di Rupo. Après le 6 février, le MR a réagi assez vite, déclarant "il faut revoir d'urgence ces routes pour revenir au respect des accords voulant qu'on privilégie les zones faiblement urbanisées". Il a cependant fallu du temps au MR pour exprimer une position quant à la méthode à adopter pour régler le problème, vraisemblablement du fait des liens existants avec l'électorat et les lobbys de l'Oostrand (Woluwe-Stockel, Wezembeek et Kraainem). In fine, le MR s'est lui aussi prononcé clairement en faveur de la suppression du virage à gauche et du survol intensif du canal, en faisant même très explicitement une condition d'Accord de gouvernement. Le MR se déclare aussi en faveur d'un moratoire, qui maintiendrait certains acquis de l'Oostrand (diminution des atterrissages en piste 01), suivie d'une redéfinition immédiate d'un nouveau plan. C'est une position claire que le MR devra tenir après les élections !

Dans l’attente de ce nouveau plan, pour mettre un terme aux conséquences indéfendables du plan Wathelet sur la population bruxelloise (+ 400 000 personnes survolées), acceptez-vous un moratoire à très brève échéance impliquant :

-        la suppression de la nouvelle route survolant Bruxelles (nouveau virage à gauche) et de l'aggravation du trafic sur  la route du canal, et

-        la réactivation temporaire du virage historique (ancien virage à gauche)?

OUI à titre temporaire si une telle proposition est formulée par le Secrétaire d’Etat ou sa Ministre de tutelle. Pour le MR, il ne peut cependant être question de  proposer de revenir définitivement à un système de concentration sur l’Oostrand, ruinant les acquis engrangés pour les riverains. Il convient donc de travailler immédiatement à des solutions structurelles respectant le principe d’épargner les zones densément peuplées de Bruxelles et de sa périphérie. Nous ajoutons que d’autres solutions existent (comme d'autres routes ou l'extension de la nuit) et peuvent aussi être décidées, encore avant les élections, par le seul Secrétaire d’Etat ou sa Ministre de tutelle.

Commentaire de Pas Question!

Le MR a lui aussi une part de responsabilité dans la mise en oeuvre du Plan Wathelet, puisqu'il participait au gouvernement lors des accords de 2008-2010, ainsi qu'au gouvernement Di Rupo. Après le 6 février, le MR a réagi assez vite, déclarant "il faut revoir d'urgence ces routes pour revenir au respect des accords voulant qu'on privilégie les zones faiblement urbanisées". Il a cependant fallu du temps au MR pour exprimer une position quant à la méthode à adopter pour régler le problème, vraisemblablement du fait des liens existants avec l'électorat et les lobbys de l'Oostrand (Woluwe-Stockel, Wezembeek et Kraainem). In fine, le MR s'est lui aussi prononcé clairement en faveur de la suppression du virage à gauche et du survol intensif du canal, en faisant même très explicitement une condition d'Accord de gouvernement. Le MR se déclare aussi en faveur d'un moratoire, qui maintiendrait certains acquis de l'Oostrand (diminution des atterrissages en piste 01), suivie d'une redéfinition immédiate d'un nouveau plan. C'est une position claire que le MR devra tenir après les élections !