Le Plan Wathelet

PLAN WATHELET: LE RESUME EN QUELQUES LIGNES

Depuis le 6 février 2014, le PLAN WATHELET modifie certaines routes aériennes autour de l'aéroport de Bruxelles-National:

D'une part, le "virage à gauche" au départ de Zaventem a été élargi, avec pour conséquence que 35.000 avions par an survolent désormais à basse altitude les communes très denses de SCHAERBEEK, ETTERBEEK, IXELLES, WOLUWE-SAINT-PIERRE Chant d'oiseau, AUDERGHEM ET WATERMAEL-BOISTFORT.  Sans oublier WOLUWE-SAINT-LAMBERT, ni SCHAERBEEK où le survol s’est intensifié !

D'autre part, la route du canal, qui traverse Bruxelles de part en part, récolte quelques milliers de vols gros porteurs et vols de nuit, aggravant brutalement les nuisances subies par LAEKEN, SAINT-JOSSE, MOLENBEEK, BRUXELLES-VILLE, ANDERLECHT, FOREST, SAINT-GILLES et UCCLE.

Au nom d'une d'une "juste répartition des nuisances", ce plan épargne en réalité certains riverains de l'Est de l'aéroport (Woluwe-Saint-Pierre/Stockel, Wezembeek et Kraainem) et déplace les nuisances vers notre capitale de 1.100.000 habitants !

Ce plan est une aberration et doit être retiré immédiatement.

Découvrez ci-dessous les cartes dynamiques ainsi que des explications complémentaires.

PLAN WATHELET: LES CARTES

Cet outil permet de découvrir le tracé des nouvelles routes. Cliquez sur le petit carré blanc en haut à droite de chaque carte pour l'agrandir. Ensuite, vous pouvez naviguer dans la carte et agrandir la vue grâce au petits boutons situés en haut à gauche de la carte.

Avant:

Maintenant:

PLAN WATHELET: LES EXPLICATIONS COMPLETES

Le PLAN WATHELET, en application depuis le 6 février 2014,  est un plan de réorganisation des routes aériennes de l'aéroport de Zaventem, qui comporte 3 mesures principales:

1. Diminution importante de l'utilisation de la piste 19/01

Depuis une dizaine d'années (Plan Anciaux), WOLUWE-SAINT-PIERRE (Stockel), KRAAINEM et  WEZEMBEEK, communes riveraines de l'Est de l'aéroport, sont survolée à basse altitude par environ 7.000 décollages par an et 12.000 aterissages par an sur la piste 19/01 (chiffres 2012). Cette situation cause d'indéniables nuisances aux habitants de ces quartiers. Le PLAN WATHELET a modifié les normes de vent en usage pour cette piste, dont l'utilisation devrait être réduite de 50% à 75%. Ce changement entraîne cependant l’utilisation plus intensive de la piste 25R au décollage et aggrave donc les problèmes de nuisances pour la majorité des bruxellois. En outre cette mesure a suscité une forte réprobation de la part des pilotes de ligne et des contrôleurs aériens.

2. Dédoublement du virage gauche

Avant le 6 février, 44.000 avions par an décollaient de l’aéroport sur la piste 25R dirigée vers Bruxelles, mais en effectuant immédiatement un virage court à gauche en direction de Huldenberg, évitant ainsi en grande partie le survol de Bruxelles, à l'exception de certains quartiers de WOLUWE-SAINT-LAMBERT, WOLUWE-SAINT-PIERRE (Stockel), KRAAINEM et  WEZEMBEEK.

Avec le PLAN WATHELET, 80% de ces avions (35.000 avions par an) sont dirigés sur une autre route qui pénètre profondément en Région bruxelloise, et survole des quartiers jusque là épargnés et à haute densité de population: les communes de SCHAERBEEK, ETTERBEEK, IXELLES, WOLUWE-SAINT-PIERRE (CHANT D’OISEAU), AUDERGHEM et WATERMAEL-BOITSFORT sont désormais survolées à une fréquence très élevée par des avions à basse altitude !

Des citoyens qui s'étaient installés dans des quartiers connus pour ne pas être survolés par des avions se retrouvent du jour au lendemain matraqués par des survols entre 6h00 et 23h00, avec des pics de trafic tôt le matin et en soirée, et une augmentation inévitable du trafic en été (charters, compagnies low cost).

Les 20% restant (9.000 avions par an) sont maintenus sur la partie la plus au Nord de l’ancienne route, épargnant de ce fait les quartiers anciennement survolés.

3. Concentration du traffic lourd sur la route du canal

LE PLAN WATHELET organise aussi le regroupement de plusieurs anciennes routes sur la route du CANAL, qui survole respectivement MOLENBEEK, EVERE, BRUXELLES-VILLE, ANDERLECHT, FOREST, SAINT-GILLES, UCCLE, DROGENBOS et LINKEBEEK.

Ce plan y regroupe aussi tous les vols de gros porteurs (747, A330, etc...) qui causent le plus de nuisances et tous les vols de nuit, avec des pics de trafic durant les Week-ends.

Des citoyens qui s'étaient installés dans des quartiers connus pour être modérément survolés  par des avions se retrouvent du jour au lendemain survolés intensivement par des gros porteurs et ce aux pires moments de la journée et de la nuit.

PLAN WATHELET: UNE CAPITALE DE 1.100.000 HABITANTS PRISE EN OTAGE POUR SATISFAIRE UNE MINORITE DE RIVERAINS

 

 Nombre d'habitantsDensité moyenne par km2Nombre d'avions par anSynthèse des nuisances au piste 25 R
Avant le planMaintenantCommentaires
Wezembeek, Kraainem27,4542,18845,0009,000Réduction drastique des nuisances !
Woluwe Saint Pierre40,5354,55445,000marginalRéduction quasi complète des nuisances, mais au détriment du Chant d'Oiseau, victime collatérale de la nouvelle route de 35.000 avions par an.
Woluwe Saint Lambert52,5927,30445,0009,000Nuisances fortement diminuées, mais la nouvelle route de 35.000 avions cause de nouvelles victimes le long du Bd. Brand Whitlock.
Schaerbeek130,58716,12145,00045,000Augmentation considérable du pérmimètre survolé et dès lors du nombre de victimes.
Etterbeek46,22814,912marginal35,000Etterbeek est coupée en deux par la route ! La VUB (12.000 etudiants) est survolée !
Ixelles84,21613,367035,000Le quartier du cimetière d'Ixelles  (l'ULB) est touché.
Auderghem32,3503,594marginal35,000Une grande partie de la commune est atteinte.
Watermael-Boitsfort24,4671,881035,000Toute la commune est fortement touchée.
Anderlecht, Bruxelles, Saint-Gilles, Forest, Uccle466,9265,7016,00010,000Aggravation brutale des nuisances car tous les gros porteurs et le trafic de nuit sont regroupés sur la route du canal.

 

PLAN WATHELET: UNE ATTEINTE AU BON SENS

Dans les autres pays, les routes aériennes évitent le survol à basse altitude des villes, et ce pour des raisons logiques: sécurité des populations en cas d’accident, pollution sonore, pollution de l’air, stress et maladies pour les populations urbaines déjà soumises aux nuisances automobiles… 

L'aéroport de Bruxelles-National est très mal situé, pour des raisons historiques. Les riverains de cet aéroport ont souffert de nuisances dûes à la proximité de leurs habitations avec cet aéroport.

Mais l’idée même qu’une solution à leurs problèmes ait pu être cherchée dans la dispersion des avions vers Bruxelles est absurde.

Les politiciens qui ont fait croire à ces riverains que cette mesure résoudrait la situation sont irresponsables ou incompétents.