La position des partis

Pas Question ! a officiellement interpellé le 19 mai dernier le PS, le MR, Ecolo, le FDF et le cdH sur leur position relative au plan Wathelet.

Vous trouverez leurs réponses ci-dessous, accompagnées d'un commentaire de notre part.

De manière générale, un consensus s'est dégagé pour reconnaître que ce plan est une erreur et que ses mesures les plus aberrantes (nouveau virage à gauche et aggravation du trafic sur le canal) doivent être supprimées le plus rapidement possible.

Les mandataires politiques doivent maintenant respecter leurs engagements et défendre l'intérêt général.

PS MR Ecolo FDF cdH


PARTI SOCIALISTE (PS)

  • Conditionnez-vous votre participation à un prochain gouvernement fédéral ou régional à la suppression des mesures ayant organisé le survol des zones les plus densément peuplées de Bruxelles, suivie de l'élaboration d’un nouveau plan durable selon des critères objectifs et une procédure transparente?

    "Le PS réclamera cette suppression dans le cadre de ses revendications pour la formation d'un gouvernement, s'il est amené à participer à une telle négociation après le scrutin du 25 mai. Pour le PS il s'agit de revenir, le plus rapidement possible et pour l'ensemble des routes survolant Bruxelles, à la situation d'avant le 6 février. Il faut de plus définir, dès le début de la législature, un nouveau plan de vol établi conformément à des procédures objectives et transparentes. Les critères à la base de ce plan doivent intégrer de manière prioritaire la sécurité aérienne et l'évitement des zones densément peuplées. Il est par ailleurs essentiel que d'autres partenaires se joignent à cette demande afin d'éviter tout risque de blocage additionnel dans le processus de formation d'un gouvernement fédéral.  

    Il faut aussi absolument en parallèle trouver, dans une large concertation avec toutes les parties concernées, une solution durable qui minimise les nuisances pour un maximum de citoyens et qui intègre tous les paramètres de la discussion comme la longueur de la nuit ou le type d’activités déployées à Zaventem."

    Commentaire de Pas Question!

    Le PS a sa part de responsabilité dans la mise en oeuvre du Plan Wathelet, puisqu'il participait au gouvernement lors des accords de 2008-2010, ainsi que bien évidemment lors du gouvernement Di Rupo. Après le 6 février, le PS a mis du temps à comprendre la situation, ayant même défendu le plan au nom de la solidarité au sein du gouvernement et des accords de 2008-2010. Mais au regard de la mobilisation des Bruxellois et du constat accablant fait par l'étude de l'ULB (non-respect des accords, démultiplication des bruxellois survolés...), le PS a pris la mesure du désastre pour Bruxelles. La position du PS est depuis très claire: Oui à la suppression le plus rapidement possible des mesures qui ont organisé le survol des quartiers les plus peuplés de Bruxelles. Oui au moratoire et donc au retour à la situation d'avant le 6 février. Et oui à un nouveau plan durable basé sur le principe de l'évitement des zones densément peuplées. Et pour la négociation de l'Accord de Gouvernement, le PS invite les autres partis à adopter la même position "de bon sens". Pour Pas Question !, il s'agit d'un engagement fort, et nous serons très vigilant à ce qu'il soit respecté dès le lendemain des élections.

  • "Dans l’attente de ce nouveau plan, pour mettre un terme aux conséquences indéfendables du plan Wathelet sur la population bruxelloise (+ 400 000 personnes survolées), acceptez-vous un moratoire à très brève échéance impliquant :

    -        la suppression de la nouvelle route survolant Bruxelles (nouveau virage à gauche) et de l'aggravation du trafic sur  la route du canal, et

    -        la réactivation temporaire du virage historique (ancien virage à gauche)?"

    "Oui, le PS demande la suppression de la route dite du nouveau virage à gauche ainsi que le retour à la situation d'avant le 6 février pour la route du Canal, et ce le plus rapidement possible."

    Commentaire de Pas Question!

    Le PS a sa part de responsabilité dans la mise en oeuvre du Plan Wathelet, puisqu'il participait au gouvernement lors des accords de 2008-2010, ainsi que bien évidemment lors du gouvernement Di Rupo. Après le 6 février, le PS a mis du temps à comprendre la situation, ayant même défendu le plan au nom de la solidarité au sein du gouvernement et des accords de 2008-2010. Mais au regard de la mobilisation des Bruxellois et du constat accablant fait par l'étude de l'ULB (non-respect des accords, démultiplication des bruxellois survolés...), le PS a pris la mesure du désastre pour Bruxelles. La position du PS est depuis très claire: Oui à la suppression le plus rapidement possible des mesures qui ont organisé le survol des quartiers les plus peuplés de Bruxelles. Oui au moratoire et donc au retour à la situation d'avant le 6 février. Et oui à un nouveau plan durable basé sur le principe de l'évitement des zones densément peuplées. Et pour la négociation de l'Accord de Gouvernement, le PS invite les autres partis à adopter la même position "de bon sens". Pour Pas Question !, il s'agit d'un engagement fort, et nous serons très vigilant à ce qu'il soit respecté dès le lendemain des élections.


Mouvement Reformateur (MR)

  • Dans l’attente de ce nouveau plan, pour mettre un terme aux conséquences indéfendables du plan Wathelet sur la population bruxelloise (+ 400 000 personnes survolées), acceptez-vous un moratoire à très brève échéance impliquant :

    -        la suppression de la nouvelle route survolant Bruxelles (nouveau virage à gauche) et de l'aggravation du trafic sur  la route du canal, et

    -        la réactivation temporaire du virage historique (ancien virage à gauche)?

    OUI à titre temporaire si une telle proposition est formulée par le Secrétaire d’Etat ou sa Ministre de tutelle. Pour le MR, il ne peut cependant être question de  proposer de revenir définitivement à un système de concentration sur l’Oostrand, ruinant les acquis engrangés pour les riverains. Il convient donc de travailler immédiatement à des solutions structurelles respectant le principe d’épargner les zones densément peuplées de Bruxelles et de sa périphérie. Nous ajoutons que d’autres solutions existent (comme d'autres routes ou l'extension de la nuit) et peuvent aussi être décidées, encore avant les élections, par le seul Secrétaire d’Etat ou sa Ministre de tutelle.

    Commentaire de Pas Question!

    Le MR a lui aussi une part de responsabilité dans la mise en oeuvre du Plan Wathelet, puisqu'il participait au gouvernement lors des accords de 2008-2010, ainsi qu'au gouvernement Di Rupo. Après le 6 février, le MR a réagi assez vite, déclarant "il faut revoir d'urgence ces routes pour revenir au respect des accords voulant qu'on privilégie les zones faiblement urbanisées". Il a cependant fallu du temps au MR pour exprimer une position quant à la méthode à adopter pour régler le problème, vraisemblablement du fait des liens existants avec l'électorat et les lobbys de l'Oostrand (Woluwe-Stockel, Wezembeek et Kraainem). In fine, le MR s'est lui aussi prononcé clairement en faveur de la suppression du virage à gauche et du survol intensif du canal, en faisant même très explicitement une condition d'Accord de gouvernement. Le MR se déclare aussi en faveur d'un moratoire, qui maintiendrait certains acquis de l'Oostrand (diminution des atterrissages en piste 01), suivie d'une redéfinition immédiate d'un nouveau plan. C'est une position claire que le MR devra tenir après les élections !

  • Conditionnez-vous votre participation à un prochain gouvernement fédéral ou régional à la suppression des mesures ayant organisé le survol des zones les plus densément peuplées de Bruxelles, suivie de l'élaboration d’un nouveau plan durable selon des critères objectifs et une procédure transparente?

    OUI.

    La situation actuelle créée sur Bruxelles par le Plan Wathelet,  via le nouveau virage gauche et le survol plus intensif du canal, est totalement inacceptable. Elle est en outre contraire aux accords visant à épargner les zones densément peuplées de Bruxelles et de sa périphérie.

    Les autres modifications notamment sur les normes de vent, vont davantage dans le sens des accords prévus. Elles ne doivent pas être remises en cause. Mais elles doivent être monitorées constamment pour éviter par exemple le recours abusif, et dans l'opacité, à la piste d’atterrissage 01 comme cela a malheureusement encore été le cas depuis l’entrée en vigueur de cette partie des accords de 2008 et 2010.

    Commentaire de Pas Question!

    Le MR a lui aussi une part de responsabilité dans la mise en oeuvre du Plan Wathelet, puisqu'il participait au gouvernement lors des accords de 2008-2010, ainsi qu'au gouvernement Di Rupo. Après le 6 février, le MR a réagi assez vite, déclarant "il faut revoir d'urgence ces routes pour revenir au respect des accords voulant qu'on privilégie les zones faiblement urbanisées". Il a cependant fallu du temps au MR pour exprimer une position quant à la méthode à adopter pour régler le problème, vraisemblablement du fait des liens existants avec l'électorat et les lobbys de l'Oostrand (Woluwe-Stockel, Wezembeek et Kraainem). In fine, le MR s'est lui aussi prononcé clairement en faveur de la suppression du virage à gauche et du survol intensif du canal, en faisant même très explicitement une condition d'Accord de gouvernement. Le MR se déclare aussi en faveur d'un moratoire, qui maintiendrait certains acquis de l'Oostrand (diminution des atterrissages en piste 01), suivie d'une redéfinition immédiate d'un nouveau plan. C'est une position claire que le MR devra tenir après les élections !


Ecolo

  • Conditionnez-vous votre participation à un prochain gouvernement fédéral ou régional à la suppression des mesures ayant organisé le survol des zones les plus densément peuplées de Bruxelles, suivie de l'élaboration d’un nouveau plan durable selon des critères objectifs et une procédure transparente?

    Oui. Alors que tous les autres partis ont accepté le principe de la répartition des avions en 2010, ECOLO est le seul parti à avoir combattu cette idée dès le début. Personne ne pouvait ignorer les impacts négatifs qu’aurait le plan Wathelet. La répartition des nuisances ne constitue en aucun cas une solution et ne peut pas remplacer la mise en œuvre de solutions structurelles, fruit d’une réelle concertation avec les Régions,  telles que :

    • la mise en œuvre de procédures de décollage et d’atterrissage limitant au maximum les survols inutiles de zones densément peuplées tout en garantissant la sécurité maximale des opérations aériennes ;
    • la suppression des vols de nuit à ou défaut la mise en œuvre, aux frais des compagnies aériennes opérant la nuit, d’un programme de rachat ou d’isolation selon les cas, des maisons exposées à un niveau de bruit supérieur aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en la matière ;
    • dans l’immédiat, la prolongation des restrictions d’exploitation et des procédures de vol en vigueur la nuit à Bruxelles-National jusqu’à 7 heures du matin, au lieu de 6 heures actuellement ;
    • l’interdiction de toute nouvelle construction résidentielle dans les zones exposées à des niveaux de bruit supérieurs aux recommandations de l’OMS
    • l’interdiction des avions les plus bruyants par une adaptation régulière des limites de bruit règlementaires (quotas de bruit autorisés par avions et par saison) et des incitants financiers intégrés aux redevances de décollage et d’atterrissage ;
    • le développement du TGV fret ou de fret ferroviaire rapide pour le transport de petits colis et de fret express par train plutôt que par avion ou par camion ;
    • le plafonnement du nombre de mouvements d’avions admissibles par an au départ de Bruxelles-National.

    La position d’ECOLO est constante dans ce dossier depuis 15 ans. Les questions communautaires n’ont rien à y faire. Seules comptent la sécurité et la santé des personnes survolées.

    Commentaire de Pas Question!

    Ecolo, qui ne participait pas au Gouvernement fédéral, répond sans aucune hésitation OUI à nos deux questions, et se prononce donc clairement pour le moratoire et pour la suppression complète des aberrations du plan Wathelet. Il faut dire qu'Ecolo connaît bien le dossier (Isabelle Durant en a fait les frais en 2002), et fait preuve de constance et d'honnêteté intellectuelle, ce qui mérite d'être souligné. Après avoir été informée par le cabinet Wathelet dès juillet 2012 de la mise en oeuvre du plan, Madame Huytebroeck a envoyé plusieurs lettres à Melchior Wathelet dénonçant le plan, restées sans réponses. Après avoir fort peu opportunément manqué l'échéance pour un recours en annulation au Conseil d'Etat en 2012-2013, mme Huytebroeck a agi rapidement dès mars 2014, en bougeant les sonomètres et en intentant au nom de la Région bruxelloise l'action en cessation environnementale !

  • Dans l’attente de ce nouveau plan, pour mettre un terme aux conséquences indéfendables du plan Wathelet sur la population bruxelloise (+ 400 000 personnes survolées), acceptez-vous un moratoire à très brève échéance impliquant :

    -        la suppression de la nouvelle route survolant Bruxelles (nouveau virage à gauche) et de l'aggravation du trafic sur  la route du canal, et

    -        la réactivation temporaire du virage historique (ancien virage à gauche)?

    Oui. Un moratoire immédiat sur le plan Wathelet est nécessaire vu  les nuisances inacceptables qu’il engendre pour plus de 400.000 personnes. ECOLO demande la suspension du nouveau virage à gauche et de l’augmentation du trafic sur le canal. Dans la foulée, les procédures de nuit doivent être prolongées jusqu’à 7h du matin et des nouvelles routes survolant les zones les moins densément peuplées devront être mise en place le plus vite possible pour limiter autant que possible cette situation et ne pas pénaliser les habitants de l’Oostrand. ECOLO veut une solution concertée qui soit bonne pour tous.

    Commentaire de Pas Question!

    Ecolo, qui ne participait pas au Gouvernement fédéral, répond sans aucune hésitation OUI à nos deux questions, et se prononce donc clairement pour le moratoire et pour la suppression complète des aberrations du plan Wathelet. Il faut dire qu'Ecolo connaît bien le dossier (Isabelle Durant en a fait les frais en 2002), et fait preuve de constance et d'honnêteté intellectuelle, ce qui mérite d'être souligné. Après avoir été informée par le cabinet Wathelet dès juillet 2012 de la mise en oeuvre du plan, Madame Huytebroeck a envoyé plusieurs lettres à Melchior Wathelet dénonçant le plan, restées sans réponses. Après avoir fort peu opportunément manqué l'échéance pour un recours en annulation au Conseil d'Etat en 2012-2013, mme Huytebroeck a agi rapidement dès mars 2014, en bougeant les sonomètres et en intentant au nom de la Région bruxelloise l'action en cessation environnementale !


Fédération des Francophones (FDF)

  • Conditionnez-vous votre participation à un prochain gouvernement fédéral ou régional à la suppression des mesures ayant organisé le survol des zones les plus densément peuplées de Bruxelles, suivie de l'élaboration d’un nouveau plan durable selon des critères objectifs et une procédure transparente?

    Le Plan Wathelet est illégal dans la mesure où il ne respecte ni les directives européennes, ni l’arrêté bruit (« arrêté Gosuin ») de la Région bruxelloise ni même l’accord du Gouvernement fédéral. Dans un Etat de droit, nous estimons qu’il est impossible de maintenir une décision illégale. Les six partis (MR-PS-cdH-CD&V, SP.A, VLD) qui ont accepté ce plan ont la responsabilité de le suspendre immédiatement. Si tel n’était pas le cas d’ici les élections, pour les FDF, il n’est pas question de faire partie d’un Gouvernement qui maintiendrait un plan illégal. Nous ne croyons pas dans la sincérité du MR, du PS et du cdH lorsqu’ils déclarent faire de la suppression du Plan Wathelet une condition de participation gouvernementale. C’est pourquoi nos priorités sont de poursuivre les actions judiciaires contre le plan Wathelet et d’appliquer totalement et de façon stricte « l’arrêté Gosuin » qui rendra le maintien du Plan Wathelet impossible. Les FDF souhaitent l’instauration, le plus rapidement possible, d’un nouveau plan de survol établi selon des critères objectifs et transparents.

    Commentaire de Pas Question!

    Le FDF, dans l'opposition, nous répond OUI à la première question, précisant ne pas vouloir "faire partie d’un Gouvernement qui maintiendrait un plan illégal". Dont acte.
    Par contre, quelle méthode propose le FDF? La lecture de la réponse à la deuxième question posée rend les choses un peu confuses: il apparaît que le FDF veut à la fois la suppression du Plan Wathelet, et une sorte de moratoire qui n'en est pas un puisqu'en réalité ce serait un nouveau plan... Sous prétexte que l'ancien virage à gauche a été supprimé, ils ne faudrait pas le réactiver, même de manière temporaire... Ce virage existe pourtant depuis 43 ans, et sa réactivation ne prendrait que 4 mois. Le FDF demande "une meilleure répartition qui tienne effectivement compte de la densité de population sur base d’une objectivation des nuisances et après la mise en place d’un organe neutre et indépendant". La position du FDF ne nous semble ne pas porter un engagement ferme pour une solution rapide. C'est assez décevant, et sans doute lié à un calcul politique en faveur de certaines communes de l'Est nouvellement soulagées... Ceci dit, Mr Gosuin a le premier, dès février 2014, pris une position claire pour faire cesser la Plan Wathelet, et s'est encore prononcé sans équivoque en faveur du moratoire au cours du débat au Bozar sur Télé BXL.

  • Dans l’attente de ce nouveau plan, pour mettre un terme aux conséquences indéfendables du plan Wathelet sur la population bruxelloise (+ 400 000 personnes survolées), acceptez-vous un moratoire à très brève échéance impliquant :

    -        la suppression de la nouvelle route survolant Bruxelles (nouveau virage à gauche) et de l'aggravation du trafic sur  la route du canal, et

    -        la réactivation temporaire du virage historique (ancien virage à gauche)?

    Nous sommes pour la suppression immédiate du Plan Wathelet car il est illégal. Mais notre projet n’est pas de revenir à la situation antérieure donc de  reconcentrer toutes les nuisances sur le sud-est de Bruxelles ou l’Oostrand. A court terme, c’est d’ailleurs impossible car certaines routes ont été supprimées. Pour les FDF, le moratoire du Plan Wathelet n’impose pas obligatoirement le survol intensif d’autres quartiers mais bien une meilleure répartition qui tienne effectivement compte de la densité de population sur base d’une objectivation des nuisances et après la mise en place d’un organe neutre et indépendant. Nous sommes pour limiter le nombre de mouvements de jour, supprimer les vols de nuit (22h-7h) et répartir l’activité aéroportuaire sur l’ensemble des aéroports belges. Si la Région flamande continue de vouloir concentrer toutes les activités aéroportuaires à Bruxelles-National (Low-cost, fret, vols de nuit…), alors la Flandre doit assumer les nuisances liées à ces activités qui ne sont pas compatibles avec un aéroport urbain situé aux portes de la capitale de l’Europe. 

    Commentaire de Pas Question!

    Le FDF, dans l'opposition, nous répond OUI à la première question, précisant ne pas vouloir "faire partie d’un Gouvernement qui maintiendrait un plan illégal". Dont acte.
    Par contre, quelle méthode propose le FDF? La lecture de la réponse à la deuxième question posée rend les choses un peu confuses: il apparaît que le FDF veut à la fois la suppression du Plan Wathelet, et une sorte de moratoire qui n'en est pas un puisqu'en réalité ce serait un nouveau plan... Sous prétexte que l'ancien virage à gauche a été supprimé, ils ne faudrait pas le réactiver, même de manière temporaire... Ce virage existe pourtant depuis 43 ans, et sa réactivation ne prendrait que 4 mois. Le FDF demande "une meilleure répartition qui tienne effectivement compte de la densité de population sur base d’une objectivation des nuisances et après la mise en place d’un organe neutre et indépendant". La position du FDF ne nous semble ne pas porter un engagement ferme pour une solution rapide. C'est assez décevant, et sans doute lié à un calcul politique en faveur de certaines communes de l'Est nouvellement soulagées... Ceci dit, Mr Gosuin a le premier, dès février 2014, pris une position claire pour faire cesser la Plan Wathelet, et s'est encore prononcé sans équivoque en faveur du moratoire au cours du débat au Bozar sur Télé BXL.


Centre Démocrate Humaniste (cdH)

  • Conditionnez-vous votre participation à un prochain gouvernement fédéral ou régional à la suppression des mesures ayant organisé le survol des zones les plus densément peuplées de Bruxelles, suivie de l'élaboration d’un nouveau plan durable selon des critères objectifs et une procédure transparente?

    Oui (…) il faut supprimer sans délai les nouvelles routes survolées sur la base de l’application par Belgocontrol de la phase 6 de l’accord de gouvernement LETERME (signé notamment pour rappel par le MR, le FDF, le PS et le cdH) – indûment appelé Plan Wathelet – entré en vigueur le 6 février.

    (…) Notre détermination et notre engagement à supprimer dans les semaines qui viennent cette partie du plan LETERME sont plus que fermes et volontaires. Comme déjà dit, nous ferons non seulement de la suppression des nouvelles routes (SOPOK et canal) mais aussi de la diminution du survol global de Bruxelles, une condition d’accord de gouvernement.

     

    La réponse du cdH sur cette question étant particulièrement longue et complexe, nous vous invitons à  consulter la version intégrale en format pdf ici.

    Commentaire de Pas Question!

    Madame Milquet nous a envoyé une longue réponse. On y apprend, de manière un peu confuse, que le cdH va supprimer complètement les nouvelles routes sur Bruxelles dans les semaines qui suivent les élections, sans rien remettre sur le virage à gauche historique (qui existe pourtant depuis 43 ans), mais en envoyant les avions sur la route du RIng (qui survole le Noordrand, déjà largement survolé) ou une autre route. Et que cela peut se faire en affaires courantes et de manière "consensuelle", càd avec l'accord des partenaires flamands. Pour Pas Question !, c'est évidemment impossible, et les autres partis l'ont bien compris. Dans cette affaire, le cdH a perdu le sens de l'intérêt général. Rappelons que c'est Mme Milquet et son conseiller spécial en aéronautique (également administrateur-délégué de l'UBCNA, le lobby de l'Oostrand) qui ont imaginé et négocié "dans la discrétion absolue" (sic) le nouveau virage à gauche et l'intensification du trafic sur le canal en 2008-2010, alors que les flamands n'étaient pas demandeurs. Et que c'est Melchior Wathelet, toujours accompagné du même conseiller, qui a mis en oeuvre ce plan insensé sans respecter ni les principes ni les procédures prévues dans l'accord de 2008-2010, a utilisé des fausses cartes et des faux chiffres, induisant les autres partis en erreur (étude de l'ULB). Le même Wathelet qui s'est obstiné défendre ce plan à coup de mensonges ("Mon plan fait passer le nombre de survolés de 465.000 à 65.000 personnes", etc...). Melchior Wathelet persiste et signe en envoyant il y 2 jours un email à l'UBCNA, leur garantissant que l'"amélioration ... dont ils bénéficient sera intégralement préservée". Quant à Cerexhe, il a bloqué avec vigueur toute solution, et ouvertement déclaré "que même s'il existe un risque important que 800.000 bruxellois - dont environ 10.000 résident à l'ouest de sa commune - aient leur qualité de vie fortement dégradée durant plusieurs années (voir même définitivement!), le soulagement de l'est de sa commune le justifie pleinement". Voici donc un parti politique qui a accaparé l'appareil de l'Etat, et qui, par clientélisme, et au détriment de l'intérêt général, prend en otage plusieurs centaines de milliers de citoyens et met la Région bruxelloise à genoux !

  • Dans l’attente de ce nouveau plan, pour mettre un terme aux conséquences indéfendables du plan Wathelet sur la population bruxelloise (+ 400 000 personnes survolées), acceptez-vous un moratoire à très brève échéance impliquant :

    -        la suppression de la nouvelle route survolant Bruxelles (nouveau virage à gauche) et de l'aggravation du trafic sur la route du canal, et

    -        la réactivation temporaire du virage historique (ancien virage à gauche)?

    (extraits)

    (…) Le terme moratoire pour ce mouvement (Pas Question ! NDLR) implique (…) une seconde proposition qui n’est pas acceptable pour nous, c’est-à-dire le retour des nuisances sur les autres Bruxellois de l’Oostrand. (…) Nous voulons, quant à nous, que les nouvelles routes à supprimer soient déplacées vers des zones non densément peuplées au large de Bruxelles selon des modalités consensuelles à déterminer au plus vite.

    (…) Oui il sera possible, pour le cdH, de déterminer ces modalités, le plus vite possible, c’est-à-dire aussitôt après les élections sans attendre l’accord de gouvernement, même si l’on sera en affaires courantes.

     

    La réponse du cdH sur cette question étant particulièrement longue et complexe, nous vous invitons à la consulter en format pdf ici

    Commentaire de Pas Question!

    Madame Milquet nous a envoyé une longue réponse. On y apprend, de manière un peu confuse, que le cdH va supprimer complètement les nouvelles routes sur Bruxelles dans les semaines qui suivent les élections, sans rien remettre sur le virage à gauche historique (qui existe pourtant depuis 43 ans), mais en envoyant les avions sur la route du RIng (qui survole le Noordrand, déjà largement survolé) ou une autre route. Et que cela peut se faire en affaires courantes et de manière "consensuelle", càd avec l'accord des partenaires flamands. Pour Pas Question !, c'est évidemment impossible, et les autres partis l'ont bien compris. Dans cette affaire, le cdH a perdu le sens de l'intérêt général. Rappelons que c'est Mme Milquet et son conseiller spécial en aéronautique (également administrateur-délégué de l'UBCNA, le lobby de l'Oostrand) qui ont imaginé et négocié "dans la discrétion absolue" (sic) le nouveau virage à gauche et l'intensification du trafic sur le canal en 2008-2010, alors que les flamands n'étaient pas demandeurs. Et que c'est Melchior Wathelet, toujours accompagné du même conseiller, qui a mis en oeuvre ce plan insensé sans respecter ni les principes ni les procédures prévues dans l'accord de 2008-2010, a utilisé des fausses cartes et des faux chiffres, induisant les autres partis en erreur (étude de l'ULB). Le même Wathelet qui s'est obstiné défendre ce plan à coup de mensonges ("Mon plan fait passer le nombre de survolés de 465.000 à 65.000 personnes", etc...). Melchior Wathelet persiste et signe en envoyant il y 2 jours un email à l'UBCNA, leur garantissant que l'"amélioration ... dont ils bénéficient sera intégralement préservée". Quant à Cerexhe, il a bloqué avec vigueur toute solution, et ouvertement déclaré "que même s'il existe un risque important que 800.000 bruxellois - dont environ 10.000 résident à l'ouest de sa commune - aient leur qualité de vie fortement dégradée durant plusieurs années (voir même définitivement!), le soulagement de l'est de sa commune le justifie pleinement". Voici donc un parti politique qui a accaparé l'appareil de l'Etat, et qui, par clientélisme, et au détriment de l'intérêt général, prend en otage plusieurs centaines de milliers de citoyens et met la Région bruxelloise à genoux !