Fédération des Francophones (FDF)

Dimanche, vous serez invités à voter pour élire vos représentants dans les régions et au parlement. Vous avez été nombreux à nous demander des consignes de vote. Voici une synthèse des positions des partis sur la question du survol de Bruxelles, qui vous permettra de faire votre choix en connaissance de cause.

Nous avons officiellement interpellé le 19 mai dernier le PS, le MR, Ecolo, les FDF et le cdH sur leur position relative au plan Wathelet et sur leurs engagements à agir à court terme. Voici leurs réponses.

Fédération des Francophones (FDF)

Conditionnez-vous votre participation à un prochain gouvernement fédéral ou régional à la suppression des mesures ayant organisé le survol des zones les plus densément peuplées de Bruxelles, suivie de l'élaboration d’un nouveau plan durable selon des critères objectifs et une procédure transparente?

Le Plan Wathelet est illégal dans la mesure où il ne respecte ni les directives européennes, ni l’arrêté bruit (« arrêté Gosuin ») de la Région bruxelloise ni même l’accord du Gouvernement fédéral. Dans un Etat de droit, nous estimons qu’il est impossible de maintenir une décision illégale. Les six partis (MR-PS-cdH-CD&V, SP.A, VLD) qui ont accepté ce plan ont la responsabilité de le suspendre immédiatement. Si tel n’était pas le cas d’ici les élections, pour les FDF, il n’est pas question de faire partie d’un Gouvernement qui maintiendrait un plan illégal. Nous ne croyons pas dans la sincérité du MR, du PS et du cdH lorsqu’ils déclarent faire de la suppression du Plan Wathelet une condition de participation gouvernementale. C’est pourquoi nos priorités sont de poursuivre les actions judiciaires contre le plan Wathelet et d’appliquer totalement et de façon stricte « l’arrêté Gosuin » qui rendra le maintien du Plan Wathelet impossible. Les FDF souhaitent l’instauration, le plus rapidement possible, d’un nouveau plan de survol établi selon des critères objectifs et transparents.

Commentaire de Pas Question!

Le FDF, dans l'opposition, nous répond OUI à la première question, précisant ne pas vouloir "faire partie d’un Gouvernement qui maintiendrait un plan illégal". Dont acte.
Par contre, quelle méthode propose le FDF? La lecture de la réponse à la deuxième question posée rend les choses un peu confuses: il apparaît que le FDF veut à la fois la suppression du Plan Wathelet, et une sorte de moratoire qui n'en est pas un puisqu'en réalité ce serait un nouveau plan... Sous prétexte que l'ancien virage à gauche a été supprimé, ils ne faudrait pas le réactiver, même de manière temporaire... Ce virage existe pourtant depuis 43 ans, et sa réactivation ne prendrait que 4 mois. Le FDF demande "une meilleure répartition qui tienne effectivement compte de la densité de population sur base d’une objectivation des nuisances et après la mise en place d’un organe neutre et indépendant". La position du FDF ne nous semble ne pas porter un engagement ferme pour une solution rapide. C'est assez décevant, et sans doute lié à un calcul politique en faveur de certaines communes de l'Est nouvellement soulagées... Ceci dit, Mr Gosuin a le premier, dès février 2014, pris une position claire pour faire cesser la Plan Wathelet, et s'est encore prononcé sans équivoque en faveur du moratoire au cours du débat au Bozar sur Télé BXL.

Dans l’attente de ce nouveau plan, pour mettre un terme aux conséquences indéfendables du plan Wathelet sur la population bruxelloise (+ 400 000 personnes survolées), acceptez-vous un moratoire à très brève échéance impliquant :

-        la suppression de la nouvelle route survolant Bruxelles (nouveau virage à gauche) et de l'aggravation du trafic sur  la route du canal, et

-        la réactivation temporaire du virage historique (ancien virage à gauche)?

Nous sommes pour la suppression immédiate du Plan Wathelet car il est illégal. Mais notre projet n’est pas de revenir à la situation antérieure donc de  reconcentrer toutes les nuisances sur le sud-est de Bruxelles ou l’Oostrand. A court terme, c’est d’ailleurs impossible car certaines routes ont été supprimées. Pour les FDF, le moratoire du Plan Wathelet n’impose pas obligatoirement le survol intensif d’autres quartiers mais bien une meilleure répartition qui tienne effectivement compte de la densité de population sur base d’une objectivation des nuisances et après la mise en place d’un organe neutre et indépendant. Nous sommes pour limiter le nombre de mouvements de jour, supprimer les vols de nuit (22h-7h) et répartir l’activité aéroportuaire sur l’ensemble des aéroports belges. Si la Région flamande continue de vouloir concentrer toutes les activités aéroportuaires à Bruxelles-National (Low-cost, fret, vols de nuit…), alors la Flandre doit assumer les nuisances liées à ces activités qui ne sont pas compatibles avec un aéroport urbain situé aux portes de la capitale de l’Europe. 

Commentaire de Pas Question!

Le FDF, dans l'opposition, nous répond OUI à la première question, précisant ne pas vouloir "faire partie d’un Gouvernement qui maintiendrait un plan illégal". Dont acte.
Par contre, quelle méthode propose le FDF? La lecture de la réponse à la deuxième question posée rend les choses un peu confuses: il apparaît que le FDF veut à la fois la suppression du Plan Wathelet, et une sorte de moratoire qui n'en est pas un puisqu'en réalité ce serait un nouveau plan... Sous prétexte que l'ancien virage à gauche a été supprimé, ils ne faudrait pas le réactiver, même de manière temporaire... Ce virage existe pourtant depuis 43 ans, et sa réactivation ne prendrait que 4 mois. Le FDF demande "une meilleure répartition qui tienne effectivement compte de la densité de population sur base d’une objectivation des nuisances et après la mise en place d’un organe neutre et indépendant". La position du FDF ne nous semble ne pas porter un engagement ferme pour une solution rapide. C'est assez décevant, et sans doute lié à un calcul politique en faveur de certaines communes de l'Est nouvellement soulagées... Ceci dit, Mr Gosuin a le premier, dès février 2014, pris une position claire pour faire cesser la Plan Wathelet, et s'est encore prononcé sans équivoque en faveur du moratoire au cours du débat au Bozar sur Télé BXL.