Ecolo

Dimanche, vous serez invités à voter pour élire vos représentants dans les régions et au parlement. Vous avez été nombreux à nous demander des consignes de vote. Voici une synthèse des positions des partis sur la question du survol de Bruxelles, qui vous permettra de faire votre choix en connaissance de cause.

Nous avons officiellement interpellé le 19 mai dernier le PS, le MR, Ecolo, les FDF et le cdH sur leur position relative au plan Wathelet et sur leurs engagements à agir à court terme. Voici leurs réponses.

Ecolo

Conditionnez-vous votre participation à un prochain gouvernement fédéral ou régional à la suppression des mesures ayant organisé le survol des zones les plus densément peuplées de Bruxelles, suivie de l'élaboration d’un nouveau plan durable selon des critères objectifs et une procédure transparente?

Oui. Alors que tous les autres partis ont accepté le principe de la répartition des avions en 2010, ECOLO est le seul parti à avoir combattu cette idée dès le début. Personne ne pouvait ignorer les impacts négatifs qu’aurait le plan Wathelet. La répartition des nuisances ne constitue en aucun cas une solution et ne peut pas remplacer la mise en œuvre de solutions structurelles, fruit d’une réelle concertation avec les Régions,  telles que :

  • la mise en œuvre de procédures de décollage et d’atterrissage limitant au maximum les survols inutiles de zones densément peuplées tout en garantissant la sécurité maximale des opérations aériennes ;
  • la suppression des vols de nuit à ou défaut la mise en œuvre, aux frais des compagnies aériennes opérant la nuit, d’un programme de rachat ou d’isolation selon les cas, des maisons exposées à un niveau de bruit supérieur aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en la matière ;
  • dans l’immédiat, la prolongation des restrictions d’exploitation et des procédures de vol en vigueur la nuit à Bruxelles-National jusqu’à 7 heures du matin, au lieu de 6 heures actuellement ;
  • l’interdiction de toute nouvelle construction résidentielle dans les zones exposées à des niveaux de bruit supérieurs aux recommandations de l’OMS
  • l’interdiction des avions les plus bruyants par une adaptation régulière des limites de bruit règlementaires (quotas de bruit autorisés par avions et par saison) et des incitants financiers intégrés aux redevances de décollage et d’atterrissage ;
  • le développement du TGV fret ou de fret ferroviaire rapide pour le transport de petits colis et de fret express par train plutôt que par avion ou par camion ;
  • le plafonnement du nombre de mouvements d’avions admissibles par an au départ de Bruxelles-National.

La position d’ECOLO est constante dans ce dossier depuis 15 ans. Les questions communautaires n’ont rien à y faire. Seules comptent la sécurité et la santé des personnes survolées.

Commentaire de Pas Question!

Ecolo, qui ne participait pas au Gouvernement fédéral, répond sans aucune hésitation OUI à nos deux questions, et se prononce donc clairement pour le moratoire et pour la suppression complète des aberrations du plan Wathelet. Il faut dire qu'Ecolo connaît bien le dossier (Isabelle Durant en a fait les frais en 2002), et fait preuve de constance et d'honnêteté intellectuelle, ce qui mérite d'être souligné. Après avoir été informée par le cabinet Wathelet dès juillet 2012 de la mise en oeuvre du plan, Madame Huytebroeck a envoyé plusieurs lettres à Melchior Wathelet dénonçant le plan, restées sans réponses. Après avoir fort peu opportunément manqué l'échéance pour un recours en annulation au Conseil d'Etat en 2012-2013, mme Huytebroeck a agi rapidement dès mars 2014, en bougeant les sonomètres et en intentant au nom de la Région bruxelloise l'action en cessation environnementale !

Dans l’attente de ce nouveau plan, pour mettre un terme aux conséquences indéfendables du plan Wathelet sur la population bruxelloise (+ 400 000 personnes survolées), acceptez-vous un moratoire à très brève échéance impliquant :

-        la suppression de la nouvelle route survolant Bruxelles (nouveau virage à gauche) et de l'aggravation du trafic sur  la route du canal, et

-        la réactivation temporaire du virage historique (ancien virage à gauche)?

Oui. Un moratoire immédiat sur le plan Wathelet est nécessaire vu  les nuisances inacceptables qu’il engendre pour plus de 400.000 personnes. ECOLO demande la suspension du nouveau virage à gauche et de l’augmentation du trafic sur le canal. Dans la foulée, les procédures de nuit doivent être prolongées jusqu’à 7h du matin et des nouvelles routes survolant les zones les moins densément peuplées devront être mise en place le plus vite possible pour limiter autant que possible cette situation et ne pas pénaliser les habitants de l’Oostrand. ECOLO veut une solution concertée qui soit bonne pour tous.

Commentaire de Pas Question!

Ecolo, qui ne participait pas au Gouvernement fédéral, répond sans aucune hésitation OUI à nos deux questions, et se prononce donc clairement pour le moratoire et pour la suppression complète des aberrations du plan Wathelet. Il faut dire qu'Ecolo connaît bien le dossier (Isabelle Durant en a fait les frais en 2002), et fait preuve de constance et d'honnêteté intellectuelle, ce qui mérite d'être souligné. Après avoir été informée par le cabinet Wathelet dès juillet 2012 de la mise en oeuvre du plan, Madame Huytebroeck a envoyé plusieurs lettres à Melchior Wathelet dénonçant le plan, restées sans réponses. Après avoir fort peu opportunément manqué l'échéance pour un recours en annulation au Conseil d'Etat en 2012-2013, mme Huytebroeck a agi rapidement dès mars 2014, en bougeant les sonomètres et en intentant au nom de la Région bruxelloise l'action en cessation environnementale !