Centre Démocrate Humaniste (cdH)

Dimanche, vous serez invités à voter pour élire vos représentants dans les régions et au parlement. Vous avez été nombreux à nous demander des consignes de vote. Voici une synthèse des positions des partis sur la question du survol de Bruxelles, qui vous permettra de faire votre choix en connaissance de cause.

Nous avons officiellement interpellé le 19 mai dernier le PS, le MR, Ecolo, les FDF et le cdH sur leur position relative au plan Wathelet et sur leurs engagements à agir à court terme. Voici leurs réponses.

Centre Démocrate Humaniste (cdH)

Conditionnez-vous votre participation à un prochain gouvernement fédéral ou régional à la suppression des mesures ayant organisé le survol des zones les plus densément peuplées de Bruxelles, suivie de l'élaboration d’un nouveau plan durable selon des critères objectifs et une procédure transparente?

Oui (…) il faut supprimer sans délai les nouvelles routes survolées sur la base de l’application par Belgocontrol de la phase 6 de l’accord de gouvernement LETERME (signé notamment pour rappel par le MR, le FDF, le PS et le cdH) – indûment appelé Plan Wathelet – entré en vigueur le 6 février.

(…) Notre détermination et notre engagement à supprimer dans les semaines qui viennent cette partie du plan LETERME sont plus que fermes et volontaires. Comme déjà dit, nous ferons non seulement de la suppression des nouvelles routes (SOPOK et canal) mais aussi de la diminution du survol global de Bruxelles, une condition d’accord de gouvernement.

 

La réponse du cdH sur cette question étant particulièrement longue et complexe, nous vous invitons à  consulter la version intégrale en format pdf ici.

Commentaire de Pas Question!

Madame Milquet nous a envoyé une longue réponse. On y apprend, de manière un peu confuse, que le cdH va supprimer complètement les nouvelles routes sur Bruxelles dans les semaines qui suivent les élections, sans rien remettre sur le virage à gauche historique (qui existe pourtant depuis 43 ans), mais en envoyant les avions sur la route du RIng (qui survole le Noordrand, déjà largement survolé) ou une autre route. Et que cela peut se faire en affaires courantes et de manière "consensuelle", càd avec l'accord des partenaires flamands. Pour Pas Question !, c'est évidemment impossible, et les autres partis l'ont bien compris. Dans cette affaire, le cdH a perdu le sens de l'intérêt général. Rappelons que c'est Mme Milquet et son conseiller spécial en aéronautique (également administrateur-délégué de l'UBCNA, le lobby de l'Oostrand) qui ont imaginé et négocié "dans la discrétion absolue" (sic) le nouveau virage à gauche et l'intensification du trafic sur le canal en 2008-2010, alors que les flamands n'étaient pas demandeurs. Et que c'est Melchior Wathelet, toujours accompagné du même conseiller, qui a mis en oeuvre ce plan insensé sans respecter ni les principes ni les procédures prévues dans l'accord de 2008-2010, a utilisé des fausses cartes et des faux chiffres, induisant les autres partis en erreur (étude de l'ULB). Le même Wathelet qui s'est obstiné défendre ce plan à coup de mensonges ("Mon plan fait passer le nombre de survolés de 465.000 à 65.000 personnes", etc...). Melchior Wathelet persiste et signe en envoyant il y 2 jours un email à l'UBCNA, leur garantissant que l'"amélioration ... dont ils bénéficient sera intégralement préservée". Quant à Cerexhe, il a bloqué avec vigueur toute solution, et ouvertement déclaré "que même s'il existe un risque important que 800.000 bruxellois - dont environ 10.000 résident à l'ouest de sa commune - aient leur qualité de vie fortement dégradée durant plusieurs années (voir même définitivement!), le soulagement de l'est de sa commune le justifie pleinement". Voici donc un parti politique qui a accaparé l'appareil de l'Etat, et qui, par clientélisme, et au détriment de l'intérêt général, prend en otage plusieurs centaines de milliers de citoyens et met la Région bruxelloise à genoux !

Dans l’attente de ce nouveau plan, pour mettre un terme aux conséquences indéfendables du plan Wathelet sur la population bruxelloise (+ 400 000 personnes survolées), acceptez-vous un moratoire à très brève échéance impliquant :

-        la suppression de la nouvelle route survolant Bruxelles (nouveau virage à gauche) et de l'aggravation du trafic sur la route du canal, et

-        la réactivation temporaire du virage historique (ancien virage à gauche)?

(extraits)

(…) Le terme moratoire pour ce mouvement (Pas Question ! NDLR) implique (…) une seconde proposition qui n’est pas acceptable pour nous, c’est-à-dire le retour des nuisances sur les autres Bruxellois de l’Oostrand. (…) Nous voulons, quant à nous, que les nouvelles routes à supprimer soient déplacées vers des zones non densément peuplées au large de Bruxelles selon des modalités consensuelles à déterminer au plus vite.

(…) Oui il sera possible, pour le cdH, de déterminer ces modalités, le plus vite possible, c’est-à-dire aussitôt après les élections sans attendre l’accord de gouvernement, même si l’on sera en affaires courantes.

 

La réponse du cdH sur cette question étant particulièrement longue et complexe, nous vous invitons à la consulter en format pdf ici

Commentaire de Pas Question!

Madame Milquet nous a envoyé une longue réponse. On y apprend, de manière un peu confuse, que le cdH va supprimer complètement les nouvelles routes sur Bruxelles dans les semaines qui suivent les élections, sans rien remettre sur le virage à gauche historique (qui existe pourtant depuis 43 ans), mais en envoyant les avions sur la route du RIng (qui survole le Noordrand, déjà largement survolé) ou une autre route. Et que cela peut se faire en affaires courantes et de manière "consensuelle", càd avec l'accord des partenaires flamands. Pour Pas Question !, c'est évidemment impossible, et les autres partis l'ont bien compris. Dans cette affaire, le cdH a perdu le sens de l'intérêt général. Rappelons que c'est Mme Milquet et son conseiller spécial en aéronautique (également administrateur-délégué de l'UBCNA, le lobby de l'Oostrand) qui ont imaginé et négocié "dans la discrétion absolue" (sic) le nouveau virage à gauche et l'intensification du trafic sur le canal en 2008-2010, alors que les flamands n'étaient pas demandeurs. Et que c'est Melchior Wathelet, toujours accompagné du même conseiller, qui a mis en oeuvre ce plan insensé sans respecter ni les principes ni les procédures prévues dans l'accord de 2008-2010, a utilisé des fausses cartes et des faux chiffres, induisant les autres partis en erreur (étude de l'ULB). Le même Wathelet qui s'est obstiné défendre ce plan à coup de mensonges ("Mon plan fait passer le nombre de survolés de 465.000 à 65.000 personnes", etc...). Melchior Wathelet persiste et signe en envoyant il y 2 jours un email à l'UBCNA, leur garantissant que l'"amélioration ... dont ils bénéficient sera intégralement préservée". Quant à Cerexhe, il a bloqué avec vigueur toute solution, et ouvertement déclaré "que même s'il existe un risque important que 800.000 bruxellois - dont environ 10.000 résident à l'ouest de sa commune - aient leur qualité de vie fortement dégradée durant plusieurs années (voir même définitivement!), le soulagement de l'est de sa commune le justifie pleinement". Voici donc un parti politique qui a accaparé l'appareil de l'Etat, et qui, par clientélisme, et au détriment de l'intérêt général, prend en otage plusieurs centaines de milliers de citoyens et met la Région bruxelloise à genoux !